Méthode d'intervention

Pour pallier à ces difficultés que rencontre l'être humain, je me suis spécialisé en différentes approches, entre autres l'approche Psycho-Corporelle Intégrée (PCI) dont les auteurs sont Jack Lee Rosenberg et Marjorie Rand. Leur originalité a été d'intégrer des concepts clés provenant de différentes approches (Gestalt, reichienne, psychologie du Soi, relations objectales) qui interpellent la personne entière, en tenant compte des dimensions corporelles, émotionnelles, cognitives, relationnelles et spirituelles. Cela nous permet de travailler la qualité de relation client-thérapeute, l'échange verbal-cognitif, le travail corporel à travers la respiration, le son, les mouvements et les diverses techniques de relâchement et d'ouverture corporelle.

La PCI est avant tout, un processus relationnel où la personne est centrée sur son expérience corporelle. Nous portons un regard sur une dimension verbale et non verbale, impliquant une attention privilégiée aux réactions corporelles, postulant que les mémoires sont imbriquées corporellement.

Le travail corporel s'effectue à travers la respiration, le son, les mouvements et les diverses techniques de relâchement et d'ouverture corporelle. Il s'ensuit que les blessures, les images biaisées émergent, créant un espace intérieur, débloquant l'énergie, une vitalité insoupçonnée où la personne peut rejoindre son Soi et éprouver un bien-être corporellement ressenti dans son corps.

Les différents outils de la PCI sont :

La frontière: C'est l'espace physique, émotif, intellectuel et énergétique qui nous appartient et dont nous pouvons gérer à notre façon. La reconnaissance de cet espace nécessite une capacité d'attention par la présence pour mieux identifier nos besoins ressentis et ceux en relation.

Le scénario originel: nous retrouvons l'histoire de sa vie, incluant les blessures anciennes et les mécanismes de défense désuets. Ce roman personnel dans lequel nous sommes parfois prisonniers, sorte de toile d'araignée, que nous répétons sans trop comprendre vraiment ce qui se passe. Nous portons des expériences imbriquées dans notre mémoire cellulaire. Nous vivons dans le monde comme nous le percevons, parfois prisonnier de la façon dont nous nous définissons dans notre monde.

Étant donné que l'enfant a subi des interférences inévitables souvent avant la parole, il faut retrouver ces récits de soi qui font agir l'individu à son issu, découvrir les thèmes, le tissu familial, la trajectoire et les modes de vies. Ainsi, ce qui était insaisissable se révèle peu à peu par le ressenti et peut prendre un sens à travers la parole.

Les mécanismes défensifs, jadis utiles, risquent d'empêcher la réalisation du Soi. Ces mécanismes archaïques de survie se reproduisent à l'insu de la personne, et lui nuisent dans ses relations actuelles.

Le Dr Rosenberg a saisi la puissance énergétique des mécanismes de défense. Ceux-ci se sont installés à une période préverbale dans la vie de l'enfant. Ce sont ces mêmes mécanismes qui se répètent compulsivement, de manière inadéquate, non voulue, mais contraignants et à l'insu du sujet.

Il s'agit de conscientiser ces mécanismes de défense. Par le corps, nous les retrouvons par des points de blocage tels que les schémas de tension, les différents modes de respiration, les postures, les contractions, la voix monotone, les mouvements rigides, le teint, la couleur de la peau, etc.

Cette prise de conscience ne devrait pas être seulement une réminiscence intellectuelle, mais être accompagnée par une reviviscence émotionnelle enracinée dans le corps. Ainsi le développement du soi pourra re-démarrer et la vitalité reprendra son cours.

La personne pourra devenir capable de s'affirmer, d'entretenir des relations satisfaisantes en accord avec ses besoins, d'exprimer ses choix et surtout de se rapprocher de son sentiment de Soi, défini comme une expérience du sentiment d'identité, de continuité et de bien-être ressenti dans le corps. Un mieux-être psychologique (mieux être corporel) en découlera.

On peut consulter le livre de l'auteur Rosenberg Jack L : Le corps, le soi et l'âme, Québec-Amérique, Canada, 1989.

Rosenberg Jack L : The Intimate Couple : Reaching New Levels of Sexual Excitment Through Body Awakening and Relationship Renewal, Turner Pub, US 1996.

Selon les besoins du client, je peux référer aussi à la:

La Méthode EMDR (Eye Mouvement Desensitization and Reprocessing), traduite par la désensibilisation et le re-traitement des informations par les mouvements oculaires (nous pouvons aussi utiliser des techniques de stimulations alternées auditives, tactiles ou cutanés), consiste à un déconditionnement et une restructuration neuro-émotionelle par le mouvement rapide des yeux.

La stimulation des mécanismes neurologiques accélère le re-traitement de l'événement traumatique. Lors d'un traumatisme, le cerveau a en quelque sorte « gelé » le fonctionnement normal du système neurologique et psychologique du traitement de l'information. Le client n'a donc pas pu assimiler l'événement traumatique.

Le client peut se souvenir de cet événement mais il est incapable, seul, de ressentir ou de connecter avec tout le cortège d'émotions négatives bloquées en lui.

La stimulation des fonctions du cerveau parvient à déverrouiller les expériences des événements traumatisants et leurs charges émotionnelles qui ont affecté les perceptions du client. Ce n'est pas toujours l'événement qui est traumatisant mais les perceptions qui jadis ont découlé de ce même événement.

Le rétablissement des connexions neurologiques permette une réorganisation et une intégration des deux hémisphères. On arrive ainsi à un soulagement significatif des symptômes reliés au trauma.

L’hypnose
L’hypnose et une relation particulière avec un psychologue qui a un style efficace pour provoquer chez son client un état de conscience modifié qui est différent du sommeil naturel.

Toute réflexion consciente produit un ensemble de rationalisations, constructions intellectuelles défensives qui bloquent l’expression de l’inconscient et du vécu psychique douloureux.

On met au repos le corps (détente des muscles, des fibres et des nerfs) et l’esprit (le conscient passif). Ce qui permet de rentrer dans un état qui est la transe (état qui ressemble à la rêverie diurne, être lunatique, être absorbé par une émission de télévision, par un discours).

Dans la transe, se produit un état de réceptivité de l’inconscient qui nous permet de l’influencer par des suggestions, parce qu’on a fait relaxer le corps et l’esprit conscient. Le client retrouve une relaxation des muscles, des nerfs et de l’activité cérébrale (esprit conscient). Le conscient est donc momentanément en veilleuse et ainsi l’inconscient devient réceptif aux suggestions qui visent à atteindre les objectifs du client.

En effet, l’hypnose est un état proche de la rêverie, un lâcher-prise du corps (relaxation musculaire) et de l’esprit conscient. L’esprit critique décroche, reste en veilleuse, il y a abandon du contrôle cognitif.
                                                                                                 
Le psychologue utilisant des techniques en hypnose vous aide à communiquer avec votre inconscient. Vous établissez ainsi un nouvel accès à des ressources potentielles qui faciliteront des changements intérieurs.

Selon vos objectifs vous pourrez changer vos pensées, vos affects, vos comportements. Ce nouveau et très précieux savoir sera dorénavant à votre disposition tout le reste de votre vie.

Vous pourrez améliorer votre qualité de vie de multiples façons et vous débarrasser de mauvaises habitudes et en acquérir de nouvelles.

L'approche cognitivo-comportementale, est une approche expérimentale et pragmatique, basée sur des études de validation. Elle fait voir que les mécanismes de défense utilisés jusqu'à présent sont désuets et empêchent le fonctionnement adéquat de la personne. Elle repose sur le principe de la réévaluation cognitive du problème, voit à la reconstruction cognitive et active le comportement. Elle permet de dépister, entre autres, l'utilisation des pensées biaisées, des schémas contraignants et de corriger ceux-ci tout en développant de meilleures perceptions envers le soi, le monde environnent et le futur.)

L'approche psycho-dynamique nous permet d'obtenir un éclairage percutant sur les soubassements de la personne en faisant ressortir les conflits refoulés. Il s'agit de dépister les causes de mal-être et d'établir des plans d'intervention. Elle met en relief les forces et les conflits refoulés.

L'approche de thérapie brève, axée sur la circonscription d'une problématique donnée, permet d'obtenir une efficacité de traitement en un cours laps de temps. Cette approche est souvent demandée par des organisations (tiers payeurs) comme la CSST, l'IVAC, la SAAQ. Certains de ces mandats exigent souvent des évaluations rigoureuses, à partir de critères prédéterminés avant que ces derniers donnent leur accord à des traitements psychothérapeutiques.

Il est aussi important de voir le potentiel de changement chez une personne, de mettre en valeur ses forces. Nous croyons que l'être humain est en mouvement évolutif et nous croyons en sa capacité de résilience, c'est-à-dire à sa capacité de rebondir et de maîtriser sa vie.